18 Jan 2009 Vendre ses photos sur internet

Comment vendre ses photos sur internet ?

Préambule:

La technologie numérique a considérablement fait évoluer l’univers du multimédia . La photographie argentique a rapidement cédée la place à la photographie numérique. Aujourd’hui, la plupart des foyers sont équipés d’un appareil compact numérique permettant de réaliser de très bonnes photos simplement et sans connaissances techniques particulières . La qualité des résultats son parfois surprenants tant au niveaux des couleurs que de l’exposition. Le développement en ligne est vite devenu incontournable . Les appareils réflex numérique sont devenus fiables et les prix abordables. Il n’est pas rare de voir des amateurs bien mieux équipés que certains professionnels. La qualité des fichiers d’un reflex numérique d’entrée de gamme est déjà une bonne base pour répondre aux exigences de plus en plus élevées des microstocks en terme d’aberration chromatique, vignetage, distortion, flare, bruits, piqué, etc… Un bridge peu également faire l’affaire pour débuter, mais vous serez vite découragé par le nombre de refus .

 

Qui n’a pas souhaiter vendre un jour ses plus beaux clichés pour montrer son talent mais également pour en tirer profits ?

 

 La solution:

Il est aujourd’hui possible pour un photographe amateur ou professionnel de vendre son travail sur des sites web communément appelés « Banques d’images « ou « Microstocks « .

 

 

Depuis déjà quelques années, des sociétés ont compris qu’il était possible de vendre à petits prix des images d’illustrations qui étaient auparavant vendues sous licence au environ de 300 euro . Ces prix excessifs ne permettant pas aux petites entreprises de pouvoir acheter légalement des droits d’utilisation sur une photographie .En effet, avec internet la demande en images d’illustration de petite résolution a considérablement augmenter avec l’apparition de la presse en ligne , sites internet, blog …( la taille des fichiers numérique ne dépassant rarement 300 x 400 pixels).

Pour de nombreux sites, dont les couts de fonctionnement ne permettent pas l’achat de photos dans un circuit classique, l’apparition de ce nouveau marché est une aubaine .

Avantage pour l’acheteur : Les tarifs réduits et le choix très important lui permet d’illustrer rapidement et à moindre cout .

 

Avantage pour le photographe : Au lieu de vendre 1 photo à 300 euro , il en vendra 100 entre 1 et 30€ puisque son marché est élargi a toute la planète .

 

Inconvénients du système : Le photographe professionnel est en concurrence direct avec le marché amateur qui lui n’a pas les mêmes charges ni les mêmes besoins en terme de gains. Cependant un photographe avec un bon portfolio, entre 1000 et 5000 images, et consacrant plusieurs heures de travail par jour à cette activité réalisera un bon Chiffre d’affaires.

Par exemple, sur Fotolia.fr, un photographe ( selon son niveau et son grade ) peut atteindre entre 1000 et 4000€ par mois, voir beaucoup plus ( Certains photographes, qui sont une référence en microstock, ont un chiffre d’affaires très largement supérieur à cette moyenne. Yuri Arcurs , photographe de référence en microstock vend plus d 1 million de licences par an à travers le monde. Je vous laisse imaginer son chiffre d’affaires colossal )

Qu’est ce qu’une banque d’images ?

Les banques d’images ou « microstoks » sont des sites web marchands qui gèrent une énorme base de donnée de fichiers numérique ( Plusieurs millions de photos, illustrations, vecteurs ou vidéos ) . Contrairement à une banque d’images classique, celle çi est ouverte à tous, de l’amateur au professionnel. Les licences proposées sont dites « libres de droits « ce qui ne veut absolument rien dire en droit Français. Bien évidement, les fichiers ne sont pas libres de tous droits. Le cadre de cette licence permet d’obtenir l’utilisation non restrictive dans le temps et en quantité.

Le principe de base : un photographe « le contributeur « dépose sa photo ou son vecteur sous forme de fichier numérique compressé et se constitue en ligne un album ou « portfolio » .Pour chaque fichier un prix de vente est déterminé en fonction de sa licence d’ utilisation et de la taille du fichier.

Par exemple , sur Fotolia.fr le prix d’une licence se détermine de la façon suivante :

  • Licence XS – 1€ ( fichier 400×300 pixels soit 0,12 Mp ou 3 cm x 2 cm en 300 Dpi )
  • Licence S – 2€ ( fichier 800 x 600 pixel soit 0,5 Mp ou 6 cm x 5 cm en 300 Dpi )
  • Licence M- 3€
  • Et un ainsi de suite pour les autre licences L, XL, XXL, XXXL

En fonction de son grade ( nombre de vente ) un contributeur peut choisir le prix de base de ses photos entre 1€ et 5 € – Une photo à 5 € de base en XS pourra se vendre à 30 euros en XXXL ou encore jusqu’à 200 euro en licence étendue.

Une fois déposé vos photos , la banque d’images se charge de faire la promotion du site et de la mise en relation avec l’acheteur. Le site sert d’intermédiaire entre vous et l’acheteur.

Comment se passe une transaction ?

Un acheteur se rend sur le site de la banque d’images et fait une recherche iconographique par l’intermédiaire du moteur de recherche et de mots clés, comme il le ferait sur google images . De nombreux outils sont à sa disposition pour affiner sa recherche. ( Tri par date, par vente, par couleur, catégories, etc… )

L’acheteur trouve l’illustration qu’il désire. Il lui suffit alors de choisir la taille en fonction de son utilisation , de payer la licence et de télécharger directement le fichier en ligne.

( Exemple , il recherche une photo pour illustrer noël dans un magazine en ½ page – il lui faut choisir ci dessous la licence M à 12 crédits soit 12 € pour la France , puis de télécharger )

 

 

 

 

Comment est crédité le photographe ?

 

Le photographe a vendu cette illustration 12€. Fotolia lui reverse un pourcentage déterminé à l’avance en fonction de son grade. Dans ce cas (Moi.. Philippe Devanne ) , je suis émeraude et photographe exclusif chez Fotolia, je recevrais donc 58% sur cette vente de 12€ soit 6,96€

 

 

 

 

Cette somme est créditée sur mon compte Fotolia, je peux ensuite demander un transfert sur mon compte Paypal à tous moment. En pratique j’attends d’avoir atteint 3000€ pour demander un règlement. Il me suffit ensuite de faire un virement sur mon compte bancaire.

Liens

Mon portfolio sur fotolia

 

 Voir l’article : comment choisir une banque d’images ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article grâce à son flux RSS 2.0. Vous pouvez réagir, ou faire un trackback.

3 réactions

  1. 1
    Stephan 

    Merci pour l’info, je me suis inscris sur fotolia.
    Je possède un petit compact de 7 millions de pixel. La résolution est elle suffisante pour avoir une bonne qualité d’image ?

  2. Fotolia accepte également les fichiers numérique provenant d’appareils compacts. La taille des fichiers doit mesurer au moins 4 Mp. Un nombre de pixel trés élévé ne donne pas la garantie du meilleur résultat. Les appareils à petits capteurs ( compacts et bridges ) produisent beaucoup de bruit dans les zones d’ombres dés que vous dépassez les 100 ISO et en cas de faible lumière. A noter ègalement de faible performances au niveau de la priorité à la vitesse, du piqué ( netteté ) , l’aberration chromatique ( frange violette ), distortion en grand angle.

    Points positifs : pas de vignetage ( assombrissement périphérique ), grande profondeur de champs, une bonne gestion des couleurs et de l’exposition ( en général )

    Je vous conseille d’acquérir rapidement un boitier reflex, puis à investir par la suite dans de bons objectifs, afin d’optimiser au maximum vos images aux exigences des microstock.

    Philippe

  1. […] Vendre ses photos sur internet […]

Laisser une réponse